04 50 95 38 14 info@geos-ic.com
Bassin de l’Oued Mejerda – Protection contre les inondations zone D2 – Tunisie

Bassin de l’Oued Mejerda – Protection contre les inondations zone D2 – Tunisie

Barrage et Hydraulique  (Prévention et protection contre les crues)

  • Maître d’Ouvrage :  Japan International Cooperation Agency (JICA) et Ministère de l’Agriculture et des Ressources Hydrauliques (MARH) de Tunisie
  • Missions : Sur l’ensemble du bassin versant : Etudes hydrologiques et hydrauliques ; Optimisation du fonctionnement des barrages écrêteurs de crues situés dans le bassin versant / Sur la zone D2 (vallée inférieure de la Mejerda) :  Diagnostic, Etude et Avant-projet : Conception, dimensionnement d’ouvrages de protection contre les crues ; Conception, dimensionnement du bassin d’écrêtement des crues d’El Mabtouh
  • Montant total de la mission :  400 kCHF
  • Date de réalisation :  2013-2014

DESCRIPTION SOMMAIRE ET CARACTERISTIQUES DU PROJET

Un « Plan Directeur pour la Régulation des Inondations dans le Bassin Versant de la Medjerda » a été élaboré dans le cadre de la Coopération Tuniso-Japonaise entre 2006 et 2009 suite à la crue de 2003 qui a provoqué des dégâts importants. Le plan directeur a identifié les mesures structurelles et non-structurelles pour éviter les débordements dévastateurs des inondations à partir des oueds et pour protéger la population riveraine.

Pour la réalisation des mesures, le plan a proposé sur la base de l’importance de la protection, le niveau de développement et les caractéristiques des inondations une subdivision du bassin versant de l’oued Medjerda, qui couvre une superficie d’environ 16 000 km² en Tunisie, en quatre zones, deux zones en amont du barrage Sidi Salem et deux en aval, dont la zone D2.

Le Projet de Gestion Intégrée et de Lutte contre les Inondations dans le Bassin de la Mejerda a pour objectif de limiter les dommages provoqués par les inondations dans le cours inférieur de l’Oued, là où elles ont jusqu’à présent provoqué les dégâts les plus importants. Grâce à l’aménagement de l’oued et à l’amélioration du rôle des retenues de barrages, et grâce aussi à une formation adaptée des personnels locaux responsables du dispositif et à une préparation des populations locales face aux inondations, cette réduction des risques contribuera au développement économique et industriel de la Tunisie.

L’Oued Mejerda, d’une longueur de 312 km sur le sol tunisien, est le seul cours d’eau pérenne du pays. Son bassin, qui couvre une superficie totale de 23 700 km2 (dont 1/3 se trouve en Algérie), est situé dans les régions du Nord où les précipitations sont relativement élevées. Il constitue une source d’approvisionnement en eau particulièrement importante pour la Tunisie.

Le pays a axé sa politique de gestion des ressources en eau sur la rétention. Pour cela, il a développé un vaste complexe de 27 barrages-réservoirs dans la partie nord du pays, dont 13 sont en phase de planification ou de construction. Jusqu’alors, la gestion des barrages a été davantage orientée sur un objectif de rétention d’un volume maximale d’eau que sur la prévention des dommages causés par les inondations.

Pourtant, les barrages jouent un rôle essentiel pour la protection contre les crues de la Mejerda. Pour optimiser la capacité de laminage de l’ensemble du dispositif, il faut connaître la venue d’une crue à l’avance afin de procéder à un abaissement préventif du niveau de certaines retenues.

Le volume des crues est alors contenu par les barrages qui, d’une part, contrôlent les débits relâchés pour prévenir les inondations à l’aval, tout en préservant au maximum la ressource en eau.

En tant que mesures non-structurelles, un concept de modèle pour la prévision et la gestion des crues est proposé. Il s’agit de doter les responsables des barrages d’un outil d’aide à la décision. Le système “MINERVE“, développé dans le cadre de la gestion des crues dans le bassin Rhône-alpin avec l’optimisation de la production hydroélectrique, est un exemple de la fonctionnalité d’un tel outil.

Le principe général de fonctionnement est schématisé sur le graphique ci-après. Les données d’entrée du système sont les prévisions météorologiques, les mesures de pluies et de débits en temps réel ainsi que les pluies et débits enregistrés dans une base de données. A partir de ces éléments, le modèle de prévision hydrologique simule la réaction du réseau hydrographique pour un événement de pluie. Les résultats de la modélisation sont les prévisions des débits aux endroits critiques avec la génération de scénarios possibles. Le système proposé permet aux décideurs d’avoir une vue d’ensemble de l’évolution des débits dans le réseau et de prendre les mesures adéquates en conséquence.

MISSION

Les missions de GEOS consistaient plus en détail en la réalisation de plusieurs études relatives à la lutte contre les inondations ayant trait en particulier aux sujets suivants :

  • Réalisation d’un modèle hydrologique et de gestion de bassin versant MIKE BASIN pour le bassin versant de la Mejerda.
  • Réalisation d’une modélisation hydraulique MIKE FLOOD sur un tronçon de 60 km, dans la zone D2 selon le plan directeur.
  • Optimisation du fonctionnement des barrages existants et futurs (horizon 2030) pour le laminage des crues. Etablissement des bases d’un modèle de prévision des crues à l’échelle du bassin versant.
  • Conception et dimensionnement d’ouvrages hydrauliques(zone D2) : digues, bassin écrêteur de crues de 50 000 m3, rescindements de méandres.
Réseau d’eaux claires de l’Aéroport de Genève : Modélisation et adaptation aux travaux du nouveau terminal Aéroport de Genève – Meyrin – Suisse

Réseau d’eaux claires de l’Aéroport de Genève : Modélisation et adaptation aux travaux du nouveau terminal Aéroport de Genève – Meyrin – Suisse

Barrages & Hydraulique  (Modélisation hydraulique)·

  • Maître d’Ouvrage : Aéroport de Genève, Projet Aile Est – Service Bâtiments
  • Mission : Mandat SIA 103 complet
  • Montant des travaux : 3 Mio CHF
  • Montant de la mission : 745 kCHF
  • Date de réalisation : 2012-2013

DESCRIPTION SOMMAIRE ET CARACTERISTIQUES DU PROJET

Les travaux préparatoires du projet de construction de l’Aile Est de l’Aéroport de Genève, consistent à réaliser adapter les réseaux divers existants et surtout à déplacer un séparateur d’hydrocarbures situé dans l’emprise du futur bâtiment. La construction des nouvelles canalisations a nécessité l’utilisation de la technique du microtunnelier pour permettre le passage sous des ouvrages existants (galeries techniques, séparateur d’hydrocarbures) et minimiser l’impact sur l’exploitation aéroportuaire.

Dans le cadre de ce projet, une étude hydraulique approfondie a été menée afin d’étudier les conditions d’écoulement dans le réseau d’assainissement de la zone 2 de l’Aéroport en y intégrant les modifications apportées lors des travaux préparatoires. Ce projet a été réalisé à l’aune de la modélisation élaborée sur MOUSE dans le cadre du PGEE de l’Aéroport et a permis de mettre en évidence des dysfonctionnements avec une sous-capacité générale du réseau.

Caractéristiques du modèle hydrodynamique :

  • Surface du bassin versant : 11.2 ha
  • Nombre de regards : 440 regards
  • Longueurs du réseau : 40 km
  • Pluie : 10 ans multi-pics avec une intensité de pointe de 138 mm/h
  • Ouvrages spéciaux modélisés : 2 déversoirs d’orages, système siphoïdale, volume de stockage des puits d’entrée et de sortie du siphon, bassin de rétention, vanne de régulation du séparateur d’hydrocarbures.

Caractéristiques techniques des canalisations réalisées par microtunnelier :

Tir n°1 Tir n°2
·         Longueur : 40 m

·         Diamètre des tubes : 1200/1490 mm

·         Pente : 1 %

·         Terrain traversé : moraine wurmienne

·         Longueur : 37 m

·         Diamètre des tubes : 1000/1280 mm

·         Pente : 0.5 %

·         Terrain traversé : moraine wurmienne

 

MISSION

Mandat complet SIA 103 comprenant le projet d’ouvrage, l’appel d’offre, le projet d’exécution, la direction de travaux, la mise en service et l’achèvement.

 

Mise en séparatif du réseau d’assainissement Chemin du Bac – Lancy – Suisse

Mise en séparatif du réseau d’assainissement Chemin du Bac – Lancy – Suisse

Barrages & Hydraulique (Réseaux d’assainissement des eaux)

  • Maître d’Ouvrage : Ville de Lancy, Services des travaux et construction (GE, Suisse)
  • Mission : Mandat SIA 103 complet
  • Montant des travaux : 1’085 kCHF TVA inclus
  • Montant de la mission : 53.5 kCHF TVA inclus
  • Date de réalisation : 2010

DESCRIPTION SOMMAIRE ET CARACTERISTIQUES DU PROJET

Le projet consiste en la mise en séparatif du réseau d’assainissement du Chemin du Bac.

Caractéristiques techniques du projet :

  • Pose des réseaux EU/EC en fouille commune (EU Ø 300 mm, EC Ø 500 mm ; L = 120 m)
  • Pose de réseau EC en pousse-tube sous le Carrefour Ch du Bac / Avenue des Communes Réunies (EC Ø 700 mm ; L = 50 m)
  • Pose de réseau EC en fouille simple (EC Ø 700-800 mm ; L = 130 m)
  • Tubage du collecteur EM existant (EU Ø 300 mm ; L = 135 m)
  • Travaux dans l’emprise des Transports Publics Genevois TPG

MISSION

Mandat complet SIA 103 comprenant le projet d’ouvrage, l’appel d’offre, le projet d’exécution, la direction de travaux, la mise en service et l’achèvement.

 

Plan Localisé de Quartier Pré-Longet/Les Mouilles – Bassin de rétention d’eaux pluviales – Onex – Suisse

Plan Localisé de Quartier Pré-Longet/Les Mouilles – Bassin de rétention d’eaux pluviales – Onex – Suisse

 Barrages & Hydraulique (Gestion des eaux pluviales)

  • Maître d’Ouvrage : Commune d’Onex – Service des infrastructures publiques et environnement
  • Mission : Mandat SIA 103 complet
  • Montant des travaux : 800 kCHF
  • Montant de la mission : 93 kCHF
  • Date de réalisation : 2013

DESCRIPTION SOMMAIRE ET CARACTERISTIQUES DU PROJET

Le projet consiste en :

  • L’élaboration d’un schéma directeur des canalisations d’eaux pluviales pour l’ensemble du périmètre du PLQ, situé entre le Chemin du Pré-Longet et le Chemin des Mouilles, jusqu’au point de raccordement au système d’assainissement secondaire existant.
  • Le contrôle des débits de restitution des eaux non polluées selon le plan directeur d’évacuation des eaux des communes d’Onex et de Lancy.
  • Le dimensionnement et la maîtrise d’œuvre complète d’un ouvrage de rétention enterré et d’un réseau d’assainissement sur le périmètre du PLQ.

Caractéristiques techniques du projet :

  • Ouvrage hydraulique en béton armé (Pré-murs – Pré-dalles)
  • Surface du bassin de rétention : 205 m3
  • Volume du bassin : 495 m3
  • Volume utile de rétention : 100 m3
  • Pose de réseaux séparatifs en fouille commune (EC Ø 400 mm, EU Ø 315 mm)
  • Clapet anti-retour en sortie du bassin de rétention

MISSION

Mandat complet SIA 103 comprenant le projet d’ouvrage, l’appel d’offre, le projet d’exécution, la direction de travaux, la mise en service et l’achèvement.

Etude de protection contre les crues en ville de Genève – Suisse

Etude de protection contre les crues en ville de Genève – Suisse

Barrage et Hydraulique  (Prévention et protection contre les crues)

  • Maître d’Ouvrage : Etat de Genève – Service de l’écologie de l’eau
  • Mission : Diagnostic, étude et avant-projet
  • Montant total de la mission : 30 kCHF
  • Date de réalisation : 2013-2014

DESCRIPTION SOMMAIRE ET CARACTERISTIQUES DU PROJET

L’Arve, affluent rive gauche du Rhône en aval du lac Léman, charrie des quantités très importantes de sédiments. A l’arrivée du Rhône dans la retenue de Verbois (Genève), ces sédiments se déposent et comblent la retenue. Afin de limiter les chasses sédimentaires néfastes pour l’environnement, des études concernant la gestion des sédiments s’accumulant dans la retenue de Verbois ont été entreprises et ont mené à la définition de différents scénarios de gestion sédimentaire.

La mission de GEOS a consisté à déterminer, pour chaque scénario de gestion sédimentaire au niveau du barrage de Verbois, les zones de Genève qui seraient inondées dans l’état actuel de protection, puis à concevoir et chiffrer les mesures de protection contre les crues à mettre en œuvre. La zone d’étude s’étend, sur le Rhône, du pont du Mont-Blanc à la jonction et pour l’Arve, de la digue de Reichlen jusqu’à la jonction.

L’étude a été réalisée selon les étapes suivantes :

  • détermination des objectifs de protection en fonction du type d’objet ;
  • cartographie des zones à protéger ;
  • analyse locale détaillée des zones à protéger et étude des mécanismes d’inondation ;
  • conception de mesures de protection adaptées (mesures structurelles globales et individuelles) ;
  • métrages et chiffrage des mesures.

Au total, 8 zones vulnérables ont été identifiées et ont fait l’objet d’une étude d’avant-projet succincte, dont le quai du Rhône et le parking du Mont Blanc.

MISSION

GEOS a réalisé les missions suivantes :

  • Diagnostic de l’existant ;
  • Etude de mesures de protection ;
  • Avant-projets succincts.